Des alternatives à connaître
27.06.2024

Des alternatives à connaître

Pour se déplacer en ménageant le plus possible le climat, on dispose des variantes et des technologies les plus diverses. Une exposition spéciale passionnante sur le thème « systèmes de transmission alternatifs & e-mobilité » présente les tendances actuelles qui devraient bientôt déterminer le quotidien des ateliers.

Avec l’exposition spéciale « Systèmes de transmission alternatifs & e-mobilité », Derendinger montre à Berne comment le voyage vers le zéro net pourrait se dérouler. Photo : médias de l’UPSA

Différentes options de propulsion dans le domaine de la mobilité sont envisageables pour atteindre les objectifs ambitieux de la politique en matière de neutralité CO2. Et depuis peu, même la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, évoque le fait qu’il faudrait peut-être revoir la soi-disant fin des véhicules à combustion à partir de 2035. En effet, les véhicules électriques, mais aussi les modèles hybrides, les véhicules à pile à combustible/hydrogène ou justement les « e-fuels » issus d’une production durable pourraient fournir des alternatives intelligentes pour l’avenir, en fonction des conditions énergétiques et de l’utilisation de la clientèle. Cette diversité en termes d’alternatives se retrouvera tôt ou tard dans les garages. L’exposition spéciale « systèmes de transmission alternatifs & e-mobilité » du SAS 2024 révèle tout ce que les ateliers doivent savoir ou respecter dans ce domaine.

Les camions à hydrogène, par exemple, sont une option permettant de transporter des marchandises de A à B en ménageant le plus possible le climat. En Suisse, grâce à l’association de promotion de la mobilité H2 Suisse, qui s’engage activement avec d’autres entreprises pour la mise en place d’un réseau de stations- service à hydrogène couvrant l’ensemble du territoire, il existe déjà 17 stations-service, deux autres sont en cours de planification, et une cinquantaine de camions à hydrogène de Hyundai sillonnent nos routes. Les Coréens ne sont plus les seuls depuis longtemps à miser sur les moteurs à pile à combustible ou à hydrogène pour la transition des transports et du climat. Denso, l’un des principaux fabricants japonais de composants et de systèmes de première monte, voit également un grand potentiel et coopère avec Toyota, Hino, Isuzu et CJPT dans la recherche sur les moteurs à hydrogène pour véhicules utilitaires lourds. Il existe aussi des solutions plus simples, comme les essieux dits « E », également pour les camions. Ceux-ci ne prennent même pas beaucoup plus de place qu’un essieu conventionnel, mais fournissent clairement plus de couple de rotation et de puissance. Les essieux électriques 4 en 1 de Schaeffler sont en outre dotés d’une solution de gestion thermique intégrée. Le moteur, l’engrenage, l’électronique de puissance et la gestion thermique sont regroupés dans une seule unité optimisée. Un essieu électrique 4 en 1 permet d’économiser environ 1 kWh d’électricité aux 100 km pour une voiture électrique compacte équipée d’une batterie de 75 kWh. Cela signifie environ sept pour cent d’autonomie en plus, une solution vraiment intelligente !

Cette année encore, la Confédération veut présenter une stratégie pour l’hydrogène, ce qui devrait également donner un coup de pouce supplémentaire à la mobilité H2 dans notre pays. Photo : médias de l’UPSA

Connue de longue date et pourtant repensée de manière tout à fait nouvelle : l’électrification en 48 volts. L’hybridation légère proposée par Valeo, par exemple, convient à presque tous les types de véhicules et présente des avantages considérables par rapport au système hybride 12 volts. La technologie 48 volts peut être utilisée comme soutien du couple ou stocker de l’énergie dans la batterie grâce au freinage régénératif, la restituer au réseau de bord via un convertisseur et alimenter ainsi les autoradios, les essuie-glaces, etc. Grâce à son architecture simplifiée, le système 48V peut même fonctionner en mode purement électrique, ce qui permet de réduire les émissions de CO2 à un coût abordable. La technologie développée à l’origine pour les véhicules hybrides peut en outre être utilisée pour d’autres applications de mobilité et propulse notamment la petite voiture électrique Citroën Ami.

Les batteries haute tension, qui constituent le coeur des véhicules purement électriques, sont bien entendu plus chères que l’hybridation légère. Ces paquets de force, composés parfois de plus de 100 cellules, sont souvent installés dans le châssis et ne sont pas facilement remplaçables. C’est pourquoi il est de plus en plus important pour les garagistes, les exploitants de flottes ou les assurances de connaître l’état de santé, appelé « State of Health » ou SoH. Avec le diagnostic de batterie « Basic » et le diagnostic de batterie certifié « Pro », Hella Gutmann fournit ici deux bonnes solutions. Avec les appareils de diagnostic Mega-Macs à partir de la version 67 du logiciel, il est possible en quelques minutes, dans le cadre de la fonction Paramètres, d’effectuer une interrogation groupée et d’en savoir plus sur l’état de santé d’une batterie et donc sur l’autonomie qu’une voiture électrique d’occasion peut encore atteindre.

Des appareils de diagnostic mobiles et performants facilitent visiblement le travail quotidien, même avec des transmissions alternatives de plus en plus complexes. Photo : Hella Gutmann/Schaeffler

L’autonomie n’est toutefois plus la seule monnaie d’échange des voitures électriques, qui sont également de plus en plus puissantes et sportives. Cela pose de toutes autres exigences en matière de refroidissement et de lubrification. Castrol l’a bien compris et lance à cet effet la gamme de produits ON avec l’huile de transmission électronique, le liquide de refroidissement électronique et la graisse électronique. Ceux-ci sont spécialement conçus pour les voitures électriques plus puissantes, régulent plus efficacement les températures à l’intérieur de la batterie et évitent les pics de température, ce qui permet une charge plus rapide. Les véhicules électriques obtiennent ainsi plus rapidement une plus grande autonomie grâce à un chargement intelligent et plus efficace, et même la durée de vie des systèmes de transmission est améliorée.

Les visiteurs en découvriront davantage sur ces thèmes prometteurs lors du Swiss Automotive Show, les 30 et 31 août 2024 à Berne, dans l’exposition spéciale « Systèmes de transmission alternatifs & e-mobilité ».

Cela pourrait aussi vous intéresser